Voici le contenu du « plan Mercredi », inclus dans les PEDT, présenté ce jour par le Ministre Blanquer

 

C’est dans le cadre des PEDT et avec un financement (limité) de l’Etat que les communes pourront mettre en place un plan Mercredi, pour l’essentiel destiné aux communes repassant aux 4 jours.

Dans ce cadre, la collectivité :

  • définit une nouvelle génération de projet éducatif territorial, en complémentarité avec le temps scolaire ;
  • propose des activités, pleinement inscrites dans son territoire ;
  • assure la bonne coordination du projet d’accueil du mercredi ;
  • veille, dans la mesure du possible, à la stabilité de l’équipe d’animation le mercredi et sur l’ensemble des temps de loisirs périscolaires.
  • sera accompagnée financièrement par l’Etat, si elle s’inscrit dans un plan Mercredi, dans l’organisation des activités périscolaires
    • qui devront être diversifiées
    • et de qualité
  • dans un cadre juridique nouveau
    • relevant du Code de l’action sociale et des familles, notamment avec le contrôle de l’honorabilité des intervenants
    • et avec une charte qualité Plan mercredi
      • qui est formalisé par la signature conjointe d’une convention entre :
        • le maire ou le président de l’EPCI ;
        • le préfet de département ;
        • le directeur académique des services de l’éducation nationale ;
        • le directeur de la Caf et, le cas échéant, le directeur de la MSA
        • et le cas échéant les autres partenaires engagés dans le Plan mercredi, en particulier d’autres collectivités territoriales et des associations, peuvent être signataires..
      • et qui organise l’accueil du mercredi autour de quatre axes :
        • veiller à la complémentarité éducative des temps périscolaires du mercredi avec les temps familiaux et scolaires ;
        • assurer l’inclusion et l’accessibilité de tous les enfants souhaitant participer à l’accueil de loisirs, en particulier des enfants en situation de handicap ;
        • inscrire les activités périscolaires sur le territoire et en relation avec ses acteurs ;
        • proposer des activités riches et variées en y associant des sorties éducatives et en visant une réalisation finale (oeuvre, spectacle, exposition, tournoi, etc.).

 

La Cnaf financera les dépenses liées à l’accueil des enfants hors temps scolaire.
La prestation de service ordinaire perçue par les collectivités qui organiseront des activités dans le cadre d’un Plan mercredi sera doublée (1 € par heure et par enfant au lieu de 0,54 € par heure actuellement).

L’État intègre le Plan mercredi aux conventions pluriannuelles d’objectifs qui le lient aux fédérations d’éducation populaire et aux associations partenaires de l’École.

Les collectivités qui décident de maintenir une organisation scolaire comprenant cinq matinées conservent le bénéfice du fonds de soutien existant, y compris la majoration si elles y ont droit.

Voici deux infographies du Ministère :

 

 

PLAN_MERCREDI_INFOG0-1_740px_970026.jpg

 

PLAN_MERCREDI_INFOG0-2_740px_970029.jpg

 

 

 

Mi-juillet les collectivités pourront accéder au site :

 

Télécharger le dossier de présentation du « Plan mercredi »

 

Voir aussi :