Une reconnaissance de catastrophe naturelle pourra plus aisément résulter d’alternances sécheresse-réhydratation des sols

Une circulaire n° INTE1911312C en date du 10 mai 2019 présente aux préfets de département les nouveaux critères mis en œuvre par les autorités ministérielles pour apprécier l’intensité des épisodes de sécheresse-réhydratation des sols à l’origine de mouvements de terrain différentiels.

Ces phénomènes, lorsqu’ils se révèlent d’une intensité anormale, donnent lieu à la mise en œuvre de la procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle prévue par l’article L.125-1 du code de l’assurance.

Voici ce texte :

circulaire

 

Capture d’écran 2019-05-14 à 14.38.47.png

 

ducks-595105_1920

Crédits photographiques :   patleem / 5 photos