La « Loi fessée » administre une correction à TOUTES les violences parentales

Les médias nous parlent de fessée à propos de la nouvelle loi à ce sujet, promulguée au JO de ce matin. Mais ce texte mérite d’être connu notamment dans le champ du social et de l’éducation car il porte sur toute les violences parentales (plus pour fixer une norme et asseoir un discours que pour réellement porter vers des sanctions en réalité) :

 

LOI n° 2019-721 du 10 juillet 2019 relative à l’interdiction des violences éducatives ordinaires (1)

NOR: SSAX1832933L

ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2019/7/10/SSAX1832933L/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/loi/2019/7/10/2019-721/jo/texte

L’Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :

Article 1

Après le deuxième alinéa de l’article 371-1 du code civil, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :
« L’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques. »

Article 2

Au deuxième alinéa de l’article L. 421-14 du code de l’action sociale et des familles, après le mot : « secourisme », sont insérés les mots : « , à la prévention des violences éducatives ordinaires ».

Article 3

Le Gouvernement remet au Parlement, avant le 1er septembre 2019, un rapport présentant un état des lieux des violences éducatives en France et évaluant les besoins et moyens nécessaires au renforcement de la politique de sensibilisation, d’accompagnement et de soutien à la parentalité à destination des parents ainsi que de formation des professionnels concernés.
La présente loi sera exécutée comme loi de l’Etat.

Fait à Paris, le 10 juillet 2019.

Emmanuel Macron

Par le Président de la République :

Le Premier ministre,

Edouard Philippe