Le département du Puy-de-Dôme prend en charge l’hébergement de familles en grande précarité.

Puis ce département demande indemnisation à l’Etat, estimant que cet hébergement résultait de la carence de celui-ci.

Réponse au JO de ce matin avec ce décret et surtout son annexe (rappel : le financement du GIP « Enfance en danger » est assuré à parts égales par l’Etat et les départements. La participation des départements est fixée au regard de l’importance de la population) :