Dans un arrêt rendu ce jour (affaire C-377/20 Presse et Information Servizio Elettrico Nazionale e.a.), la CJUE a précisé les critères pour qualifier d’abusive une position dominante en matière de pratiques d’éviction, sur le fondement des effets anticoncurrentiels du comportement d’un opérateur historique dans le contexte de la libéralisation du marché électrique (en Italie en l’espèce).