On avait le modèle standard, l’étalon de l’institut des hautes études, via l’IHEDN en matière de défense nationale.

Puis vinrent d’autres instituts des hautes études, dont l’Institut des hautes études de la sécurité intérieure (IHESI) en 1989, puis après quelques mues, qui est devenu l »Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ).

Cet institut a, au début de l’été 2020, migré : il est passé d’un rattachement auprès du Premier Ministre vers un rattachement au Ministère de l’Intérieur, le rapprochant du Centre des Hautes Études du ministère de l’Intérieur (CHEMI). 

Ces structures, elles-mêmes, se retrouvent dissoutes et fusionnées en un nouvel organisme, au JO de ce matin, avec l’arrêté du 3 septembre 2020 portant création du service à compétence nationale dénommé « Institut des hautes études du ministère de l’intérieur » (NOR: INTA2020508A), que voici :