Coeur de ville : bilan à mi-parcours

L’Etat vient de faire son bilan à mi parcours des opérations Cœur de ville. Il s’agit bien sûr d’un auto-satisfecit, mais celui-ci est :

• d’une part conforme nos propres retours du terrain, de nos clients collectivités locales 

• d’autre part, et surtout, très utilement brossé. Le document produit est opérationnel, pédagogique et donc mérite vraiment d’être étudié, y compris pour les structures engagées dans cette démarche (notamment pour les autres volets parfois inexplorés, pour les kits d’auto-analyse…).

En voici un survol. 

 

Lancé par le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales en 2017 et piloté par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), le programme Action Cœur de Ville porte l’ambition de redonner aux villes moyennes, trop souvent délaissées, ses lettres de noblesses.

À travers des actions concrètes, dans 222 villes dites moyennes, le programme a permis à des centaines d’élus de construire leur projet de territoire, au plus près des réalités et des besoins de leurs habitants.

Aujourd’hui, 2,10 milliards d’euros ont été engagés sur les 5 milliards budgétés pour ce programme. Cette somme s’est déjà matérialisée dans les plus de 3 000 actions concrètes qui ont été lancées ces trois dernières années : centres-villes revitalisés, habitats et espaces publics rénovés, patrimoine revalorisé, et autant de projets qui redessinent chaque jour notre pays.

L’Etat vient de faire son bilan à mi-parcours en forme d’autosatisfecit (assez légitimement d’ailleurs nous semble-t-il), sur cette page en ligne :

 

Voir l’équivalent en pdf de ce document de 64 pages que nous trouvons réellement très bien fait, opérationnel au delà de l’auto-promo inévitable, propre au principe même de cet exercice :

 

Nous ne pouvons tout résumer mais voici un survol de certaines infographies parlantes :