Le classement des SDIS est révolutionné au JO de ce matin

L’arrêté du 2 août 2001 fixait les critères de classement des services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) selon un régime complexe. Les SDIS étaient classés selon :

  • la population du département sur une cotation de 1 à 16 ;
  • les recettes du SDIS sur une cotation de 1 à 16, au vu du dernier compte administratif connu (et on voit les dérives de ce critères…) ;
  • les effectifs des sapeurs-pompiers professionnels sur une cotation de 1 à 8 ;
  • les effectifs des sapeurs-pompiers volontaires sur une cotation de 1 à 8.

Le tout formait un régime d’une complexité qui n’avait d’égale que ses risques de dérives sur divers points.

Le JO de ce matin opère une distinction fondée uniquement sur le critère de la population. Un critère simple et efficace. Mais égalisateur diront ses contempteurs.

En tous cas, voici ce nouvel arrêté :

joe_20170120_0017_0033

A propos Éric Landot

Avocat fondateur du cabinet Landot & associés, partenaire juridique de la vie publique.