Réforme de la Haute Autorité de Santé au JO de ce matin

Il y a quelques jours à peine étaient réformées, toutes en un seul blog, les autorités administratives indépendantes et leurs soeurs jumelles, les autorités publiques indépendantes :

Ample réforme des Autorités administratives indépendantes et des Autorités publiques indépendantes au JO de ce matin

 

Bien plus modeste est l’ordonnance n° 2017-84 du 26 janvier 2017 relative à la Haute Autorité de Santé (HAS) publiée au JO de ce matin :

  • Le collège est désormais composé de sept membres (le président et six autres membres), dont au moins trois femmes et trois hommes, et sera renouvelé par moitié tous les trois ans.
  • Le Président de la République est chargé de nommer le président de la Haute Autorité. Les autres autorités de désignation sont les ministres chargés de la santé et de la sécurité sociale (qui désignent trois membres) ainsi que le président de l’Assemblée nationale, le président du Sénat et le président du Conseil économique, social et environnemental (qui désignent chacun un membre). Les mandats des membres de la HAS en cours à la date de la publication de l’ordonnance prendront fin au plus tard trois mois après cette date. La nomination des membres réalisée en application des nouvelles dispositions de la présente ordonnance sera précédée par un tirage au sort afin de déterminer quels seront les trois membres dont le mandat prendra fin à l’issue d’un délai de trois ans.
  • La dénomination, la composition et les règles de fonctionnement de certaines commissions spécialisées (commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé – CNEDIMTS -, commission de la transparence – CT – et commission de l’évaluation économique et de santé publique – CEESP) seront fixées par décret en Conseil d’Etat.
  • Les attributions des commissions peuvent être exercées par le collège, excepté pour les attributions relatives à l’évaluation des produits et technologies de santé appartenant aux trois commissions spécialisées (CNEDIMTS, CT et CEESP).
  • Le texte confie également à la HAS une nouvelle responsabilité consistant à produire une analyse prospective du système de santé comportant des propositions d’amélioration de la qualité, de l’efficacité et de l’efficience.
  • Il clarifie les dispositions relatives à l’élaboration du rapport annuel de la Haute Autorité, afin de donner une vision globale des travaux qu’elle conduit.

A propos Éric Landot

Avocat fondateur du cabinet Landot & associés, partenaire juridique de la vie publique.