Copropriétés dégradées : 24 000 logements en cours de rénovation

Après l’ANRU et l’ANAH, c’est au tour du Ministère de brandir ses chiffres pour la rénovation du bâti et de l’urbain en France, cette fois à propos de la question, complexe et importante, des copropriétés dégradées, un an après la mise en place d’un plan à ce sujet.  

Récemment, l’ANRU annonçait des chiffres plutôt impressionnants à la faveur du doublement de ses crédits :

… nonobstant les critiques de J.-L. Borloo dont on croit comprendre qu’elles portent sur la période 2014-2018 :

Idem pour l’ANAH qui arbore ses fortes courbes de croissance, là encore à la faveur d’un doublement de ses crédits :

 

Hier, ce fut au tour de M. Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, de s’auto-congratuler sur le troisième volet : celui des copropriétés dégradées (troisième volet à côté de la rénovation côté habitant/propriétaire, ANAH, et côté rénovation urbaine,  ANRU).

Il s’agissait de faire un premier bilan du plan « Initiative Copropriétés » de novembre 2018 avec un financement de près de 3 milliards d’euros sur 10 ans dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence nationale de l’habitat (Anah), l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine (ANRU), Action Logement, la Banque des Territoires via sa filiale CDC Habitat et le réseau Procivis.

Au total, 684 copropriétés avaient été identifiées comme en difficulté, soit près de 64 000 logements concentrés dans 26 territoires, dont 14 sites en suivi national présentant plus de 23 000 logements en copropriétés en difficulté.

Voici les chiffres tels que retracés par le Ministère :

« En un an, l’ensemble des partenaires se sont rapidement mobilisés face à l’urgence et de nombreux projets sont déjà lancés sur le terrain :

« • L’Anah a déjà assuré le financement des travaux de près de 23 000 logements dans 324 copropriétés sur les 56 000 logements identifiés comme ayant besoin de travaux de redressement.

« • Procivis a déjà décaissé 33 millions d’euros au 2e semestre 2019 pour offrir des prêts aux copropriétaires et copropriétés. Près de 80 millions d’euros sont d’ores et déjà engagés pour 2020, dont près de la moitié sur les sites identifiés par le plan Initiative Copropriétés.

« • A ce jour CDC Habitat a signé ou s’apprête à signer 9 conventions d’urgence portant sur l’achat de 637 logements pour un montant global d’acquisition de 35 millions d’euros, afin de les rénover et puis les transformer dans certains cas en logement social. En 2020, ce sont 500 logements supplémentaires qui seront concernés. CDC Habitat a également signé une convention d’Assistance à Maitrise d’Ouvrage avec plusieurs copropriétés de Grigny pour les accompagner dans la réalisation d’importants travaux d’urgence.

« • Action Logement a lancé en novembre 2019 un dispositif pour aider les propriétaires à financer les travaux nécessaires dans les parties communes ou privatives. En 2020, ses filiales auront également la possibilité d’investir dans des copropriétés pour racheter des lots de logements ou des immeubles afin de les réhabiliter. Les modalités de financement opérationnel seront mises en place en début d’année.

« • 90 % des copropriétés inscrite dans le plan se situent dans les quartiers où l’ANRU mène un Nouveau Programme National de Renouvellement urbain (NPNRU) et vont profiter de la rénovation urbaine des territoires.

« • Une nouvelle opération de requalification d’intérêt national (ORCOD-IN) a été lancée à Mantes-la-Jolie en décembre 2019, portant à 3 le nombre de ces structures existantes au niveau national pour traiter les cas les plus lourds déclarés « d’intérêt national ». Cette opération va permettre d’intervenir sur tous les facteurs de dégradation des 13 copropriétés et 1200 logements identifiés. »