Nations Unies : adoption d’une résolution sur la pollution plastique et les déchets marins

A l’occasion de la 5ème Assemblée des Nations-Unies pour l’Environnement (UNEA-5.2) qui se tient actuellement à Nairobi au Kenya, les ministres de l’environnement du monde entier sont réunis pour engager les discussions et négociations autour des enjeux multiples du thème « Renforcer les actions en faveur de la nature pour atteindre les objectifs de développement durable ».

Dans le cadre des négociations en cours, une résolution portant sur la pollution plastique et les déchets marins, portée par le Pérou et le Rwanda et soutenue par une soixantaine d’Etats dont la France et l’Union européenne, a été adoptée. Elle établit un comité intergouvernemental de négociations, en vue d’adopter un accord juridiquement contraignant sur la pollution plastique, considérant l’intégralité de son cycle de vie, y compris les micro plastiques.

Après négociations, cette résolution s’est imposée face à deux autres projets de résolution, moins ambitieux.

La France, engagée dans la lutte contre la pollution plastique, s’était déjà prononcée en faveur de la résolution qui a été adoptée, en signant la Déclaration Ministérielle de Genève en septembre 2021 aux côtés de l’Union européenne et de ses Etats membres. Cette déclaration appelait à l’établissement d’un Comité intergouvernemental de négociations sur un accord global contraignant sur l’ensemble du cycle de vie des plastiques.

Le traité pourrait être adopté définitivement fin 2024.

Il est à rappeler que la production de plastique a augmenté de manière exponentielle au cours des dernières décennies et représente aujourd’hui quelque 400 millions de tonnes par an, un chiffre qui devrait doubler d’ici 2040.

Consultez les liens suivants pour plus d’informations :

Photo : Andrei Ciobanu (Unsplash) (Cap Ferret)