Un ancien DGCL pour être le nouveau CGET et pour préfigurer la future agence nationale de la cohésion des territoires

L’agence nationale de la cohésion des territoires reste un OVNI auquel la Présidence actuelle de la République semble tenir beaucoup.

Il semble acquis que non ce ne sera pas une DATAR bis, un remplacement du CGET (voir ici).

Ce devrait être plutôt une grande agence d’ingénierie territoriale comme le présent blog l’a, à plusieurs reprises, signalé. Avouons au passage notre scepticisme au moment où les collectivités et les intercommunalités sont devenues grandes et structurées, au moment où nombre de départements ont repensé et développé leurs ATD ou autres SATESE… et au moment où l’Etat semble peiner parfois à avoir en interne toutes les ressources dont il a besoin.

C’est dans ce contexte un peu brumeux que ce soir, on apprend que le CGET change de tête.

Il est en effet mis fin, à compter du 23 avril 2018, aux fonctions de commissaire général à l’égalité des territoires, exercées par M. Jean-Benoît ALBERTINI. Il sera appelé à d’autres fonctions. M. Serge MORVAN, préfet des Yvelines (hors classe), ancien DGCL (et qui a une longue pratique de cette maison qu’est la DGCL où il exerçait déjà dans le début des années 90…), est nommé commissaire général à l’égalité des territoires, chargé de la préfiguration de l’agence nationale de la cohésion des territoires, à compter du 23 avril 2018.