Multiplication des modes de mobilité urbaine : tentative de présentation

Depuis des années, notre cabinet travaille en matière de transports urbains mobilité urbaine.

Je cherchais un graphique sur les nouvelles mobilités et je ne trouvais rien qui traduise à la fois la diversité, désormais, des offres, la diversité des montages juridiques du point de vue public (non pas entre régie, marché et DSP… mais du point de vue de l’usager entre contrat avec un opérateur public ou son cocontractant, et les autres situations)… et qui prenne en compte le degré d’autonomie des véhicules (voir sur ce point ici en vidéo et ici pour un ouvrage gratuit), ainsi que certains projets plus ou moins fous (taxis ou VTC totalement autonomes sans chauffeur [niveau 5] ou hyperloop), ou d’autres modes anecdotiques (taxis et VTC à traction humaine ou animale).

Je me suis donc amusé à multiplier les ronds, sans trop de logique spatiale ni de liens techniques puisque justement ce qui caractérise ces nouvelles mobilités, c’est la fluidité du passage d’un mode à l’autre.

Alors voici ce que j’ai commis. Toute personne me faisant des suggestions d’amélioration réalistes aura pour récompense l’expression de ma considération distinguée et de mes remerciements sincères :

 

Capture d’écran 2019-01-28 à 20.30.38.png

 

N.B.: précision. Pour les véhicules électriques, des complexités supplémentaires pourraient être introduites selon le régime des recharge, en l’état d’un régime juridique pour les bornes assez mal conçu (d’ailleurs, pour le régime sur les autoroutes, voir ici ; pour une autre actualité encore récente, voir là). Mais nous avons voulu limiter la consommation de cachets d’aspirine et autre paracétamol pour nos aimables lecteurs qui n’ont pas mérité pareille douleur.