Le HCSP n’est pas favorable à une généralisation des contrôles d’accès par prise de température

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) a diffusé son avis en date du 28 avril 2020 par lequel il exprime ses réserves face à toute généralisation des contrôles d’accès par prise de température dans le cadre de l’épidémie Covid-19.

Voir :

hcspa20200428_codacpaprdetedalecadelpico

En synthèse, pour ce haut conseil :

  • 1) L’infection à SARS-CoV-2 peut être asymptomatique ou pauci symptomatique, et la fièvre n’est pas toujours présente chez les malades.
  • 2) Le portage viral peut débuter jusqu’à 2 jours avant le début des signes cliniques.
  • 3) Ces situations sont associées à un risque accru de diffusion du virus en l’absence de la prise de mesures barrière.
  • 4) La fièvre peut être masquée voire dissimulée par la prise d’antipyrétiques.
  • 5) La mesure de la température est une donnée de santé à caractère personnel protégée à accès limité et de stigmatisation potentielle (NB le HCSP soulève aussi assez longuement les limites juridiques de cette possible généralisation au regard du droit existant imposant une proportionnalité des mesures…)

D’où les recommandations suivantes :

  • Ne pas mettre en place un dépistage du Covid-19 dans la population par prise de température pour un contrôle d’accès à des structures, secteurs, ou moyens de transport.
  • Informer la population sur le manque de fiabilité de la mesure systématique de la température pour le repérage des cas de Covid-19.
  • Rappeler l’intérêt pour les personnes de mesurer elles-mêmes leur température en cas de sensation fébrile, et plus généralement devant tout symptôme pouvant faire évoquer un Covid-19, avant de se déplacer, de se rendre sur leur lieu de travail, de rendre visite à un résident dans un EHPAD ou à une personne à risque de forme grave à domicile, de se rendre en milieu de soins, en milieu carcéral, ou dans tout ERP, …
  • Privilégier l’autosurveillance, la déclaration spontanée et la consultation d’un médecin en cas de symptômes évocateurs de Covid-19.
  • Développer des fiches d’information à l’attention de la population générale et des publics spécifiques (notamment EHPAD, milieu de soins, milieu carcéral, …).
  • Insister sur la notion de responsabilité individuelle et l’importance primordiale du respect des mesures barrière (gestes barrière, distance physique, hygiène des mains, port du masque grand public).
  • Ces recommandations pourraient trouver leur limite dans l’application du règlement sanitaire international (RSI) et des pratiques qui pourraient être imposées notamment dans les aéroports
  • assurant l’accueil de vols internationaux en provenance de pays à fort risque de Covid-19.