Le Conseil d’Etat diffuse son bilan d’activité. Un grand moment d’autopromo, certes. Mais c’est surtout un exercice intéressant de vulgarisation juridique et de communication à destination du grand public

Le Conseil d’Etat dépose brandit son bilan d’activité.

Cela conduit à un grand moment d’autopromo, mais aussi  à un document fort bien fait, qui résume, pour le grand public 80 décisions ou avis de la Haute Assemblée. Au risque, bien sûr, de présenter certains dossiers d’une manière qui irritera certains acteurs.

Surtout, alors que la défiance envers nombre d’institutions s’avère plus que jamais à désamorcer vis-à-vis des citoyens, ce rapport reste, en termes communicationnels, un exemple intéressant pour le monde public. 


 

 

Du Conseil d’Etat, chaque année :

Moins connu des spécialistes est le document annuel du Conseil d’Etat destiné au grand public : son bilan annuel.

Document très public, fort bien fait mais léger en droit (ce qui est logique), et autopromotionnel au point sur certains sujets de faire un peu autoplaidoyer après  coup… le « bilan d’activité » est un document moins connu et, pour le juriste, c’est logique car celui-ci apprendra peu s’il a correctement suivi l’actualité de l’année passée.

Reste que c’est un document agréable, fort bien rédigé et présenté, et qui revient par le biais de 10 grandes thématiques (libertés fondamentales, culture, droits sociaux, environnement, famille et enfance, protection des animaux, administration publique, justice, santé, sécurité) sur 80 décisions, avis et études du Conseil d’État qui ont marqué l’année 2021.

Surtout, alors que la défiance envers nombre d’institutions s’avère plus que jamais à désamorcer vis-à-vis des citoyens, ce rapport reste, en termes communicationnels, un exemple intéressant pour le monde public.

Le voici :

Bilan d’activité 2021