Randonnée : comment faire 1000 km à pieds sans user ses souliers financiers ?

L’Etat, avec le Cerema, a lancé un appel à projet pour 1 000 km de sentier de randonnée. Avec un budget de 10 M d’euros et des taux de financement qui peuvent atteindre 80 %.  Mode d’emploi. 


 

Dans le cadre du plan « Destination France de reconquête et de transformation du tourisme », l’Etat mobilise 10 Millions d’€uros pour accélérer la mise en œuvre d’opérations concrètes d’investissement.

Ceci s’inscrit dans le cadre de « Sentiers de Nature ? » dont les objectifs sont :

  • Créer ou restaurer des sentiers
  • Développer la pratique de la marche
  • Favoriser une reconquête de la biodiversité et des qualités paysagères
  • Favoriser un tourisme durable, qui maîtrise son impact sur le climat et la nature
  • Renforcer ou favoriser le lien entre zones habitées et naturelles

 

Pour cet appel à projet, piloté par le Cerema pour l’Etat, peuvent se porter candidats les maîtres d’ouvrage publics et les associations agréées de protection de l’environnement ou ayant compétence à gérer des itinéraires de randonnée pédestre : Communes, métropoles, Parcs Naturels Régionaux, Conservatoires d’espaces Naturels…

  • Les études et travaux d’aménagement de sentiers
    Par exemple : création d’une nouvelle boucle, d’un nouvel itinéraire, liaison entre sentiers, sécurisation…
  • Les actions pour l’accueil du public et la pédagogie
    Par exemple : un sentier d’interprétation…
  • Les travaux et aménagements pour la protection de la biodiversité et des paysages
    Par exemple : aux abords d’un sentier : la restauration écologique des rives d’un cours d’eau, la mise en valeur paysagère…

Le financement des postes éligibles peut atteindre 80% !

Toute la France métropolitaine et l’outre-mer, hors zone de montagne (massifs) et sentiers du littoral (pour lesquels d’autres régimes existent).

Voir la carte suivante faite par le Cerema :

Tout dossier de candidature peut être déposé sur la plateforme dédiée, dès sous ouverture et jusqu’au 31 octobre 2024 :

Les dossiers seront analysés au fil de l’eau, et les études ou travaux financés pourront se dérouler jusqu’au 31 décembre 2025.

Voir aussi :