Communes nouvelles et FDPTP : une réponse ministérielle

La question des dotations en cas de commune nouvelle peut être parfois très délicate.

Au nombre des aspects qui parfois inquiètent se trouvent les versements au titre du FDPTP. L’Etat vient de répondre que c’est un « non-problème » car tout dépend des critères fixés département par département. Sauf que c’est justement là que le bât blesse parfois, si les critères départementaux font un mauvais sort aux communes nouvelles qui, parfois, peuvent par exemple franchir des seuils que les « communes historiques » ne franchissaient pas.

Voici la réponse ministérielle à ce sujet :

Question écrite n° 17276 de M. Hervé Maurey (Eure – UDI-UC)
publiée dans le JO Sénat du 09/07/2015 – page 1629
Rappelle la question 15304
M. Hervé Maurey rappelle à M. le ministre de l’intérieur les termes de sa question n°15304 posée le 19/03/2015 sous le titre :  » Éligibilité des communes nouvelles au fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle « , qui n’a pas obtenu de réponse à ce jour.
Réponse du Ministère de l’intérieur
publiée dans le JO Sénat du 07/04/2016 – page 1437
Les fonds départementaux de péréquation de la taxe professionnelle (FDPTP), régis par l’article 1648 A du code général des impôts, sont alimentés par une dotation budgétaire de l’État dont le montant limitatif est voté en loi de finances. Depuis 2012, le montant alloué au niveau national s’est élevé chaque année à 423 291 955 €. Ce montant est ensuite réparti entre les fonds départementaux au prorata des droits constatés en 2009, avant la réforme de la taxe professionnelle. Au niveau infra-départemental, les conseils départementaux sont chargés de répartir cette dotation au titre de l’année en cours entre les différentes collectivités éligibles, communes ou établissements publics de coopération intercommunale. Chaque conseil départemental réalise la répartition de l’enveloppe de FDPTP qui lui est allouée à partir de critères objectifs qu’il définit à cet effet, entre les communes et les établissements publics de coopération intercommunale défavorisés par la faiblesse de leur potentiel fiscal, déterminé selon la législation en vigueur au 1er janvier de l’année de la répartition ou par l’importance de leurs charges. Le conseil départemental délibérant chaque année en vue de répartir la dotation entre les communes et les EPCI selon les critères qu’il a définis, doit prendre en compte l’évolution du périmètre des communes de son territoire. En cas de création d’une commune nouvelle, le département doit donc attribuer une dotation à cette commune au titre des fonds départementaux de péréquation de la taxe professionnelle, dès lors qu’elle répond aux critères légaux et à ceux qu’il a fixés par délibération. Il n’y a donc pas lieu de prévoir des dispositions spécifiques pour les communes nouvelles qui sont éligibles au même titre que les autres communes. Toutefois, la dotation n’est pas forcément la somme des dotations des communes préexistantes, la délibération du conseil départemental définissant chaque année les critères d’attribution et le potentiel fiscal étant appréciés au niveau de la commune nouvelle.