Construction de logements neufs : débats sur les chiffres et leurs causes

La chute de la construction de logements neufs s’adoucit, elle se tasse, selon l’INSEE :

 

Citons un extrait à fin juillet 2019 de la prose, toujours neutre et solide, de l’INSEE :

De mai à juillet 2019, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO), les autorisations de logements à la construction ralentissent leur baisse (- 0,8 % par rapport aux trois mois précédents, après – 2,0 %). Les logements collectifs ou en résidence diminuent à nouveau (- 2,0 % après – 1,9 %) et les logements individuels se redressent (+ 1,0 % après – 2,3 %).
Toujours en données trimestrielles CVS-CJO, les mises en chantier freinent leur baisse (- 1,3 % après – 4,5 %) par rapport aux trois mois précédents. Le collectif et les logements en résidence diminuent (- 2,2 % après – 6,2 %) et l’individuel stagne (+ 0,2 % après – 1,8 %).
En un an, d’août 2018 à juillet 2019, en données brutes, 442 800 logements ont été autorisés à la construction, en baisse de 29 300 unités (- 6,2 %) par rapport aux douze mois précédents.
409 100 logements ont été mis en chantier, soit 19 900 de moins (- 4,6 %) qu’au cours des douze mois précédents.

 

Le monde de la construction, quant à lui, estime au contraire que la baisse des chiffres s’accélère.

Le bilan trimestriel de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) estime quant à lui que les mises en vente de logements neufs (indice donc différent de celui de l’INSEE et sur une période différente) ont chuté ce trimestre d’un tiers par rapport à il y a un an (la chute étant de 12,7 % en un an si l’on considère les ventes elles-mêmes).

Sur ce point, voir le site BATIWEB :

 

En cause, les normes de construction, cheval de bataille de la profession en dépit des adoucissements de la loi ELAN, mais aussi et surtout les moindres délivrances de permis de construire en période pré-électorale selon ces professionels et selon une enquête BFM avec d’impressionnants graphiques (limités à certaines communes cela dit…).

Voir :

 

A noter à terme, aussi, l’impact du principe nouveau de « zéro artificialisation nette » qui va conduire à beaucoup plus d’opérations de démolition reconstruction ou de densification de dents creuses que de nouvelles zones pavillonnaires.. Voir, à ce sujet, pour s’en tenir aux nouveautés de cet été 2019 :

 

 

ej-yao-D46mXLsQRJw-unsplash.jpg

Crédits photographiques : EJ Yao ; Unsplash