Les villes face aux défis de la précarité alimentaire

France urbaine publie une étude intitulée « Les villes face aux défis de la précarité alimentaire : expériences françaises »

Voici le résumé qu’en fait France Urbaine puis cette étude elle-même :

Comment garantir un accès pour tous à une alimentation saine ? Quels sont les leviers à la disposition des élus de grandes villes, agglomérations et métropoles pour apporter des réponses sur le long terme, qui respectent à la fois des critères sociaux, sanitaires et écologiques ? Quels types d’actions sont mises en place dans les grandes villes françaises ? France urbaine et ses membres apportent des réponses à ces interrogations dans une étude publiée le 14 janvier 2020.

Qu’entend-on par « précarité alimentaire » ?

La précarité alimentaire demeure un problème majeur, qui impacte quotidiennement de nombreuses personnes. L’INSEE estime à 8,8 millions le nombre de personnes vivant aujourd’hui en-dessous du seuil de pauvreté, et à 5 millions celles ayant recours à l’aide à l’alimentaire.

Pour Dominique Paturel, chercheuse à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), la précarité alimentaire est « la co-jonction d’une pauvreté économique et une série d’empêchements socio-culturels et politiques dans l’accès à une alimentation durable : obligation d’avoir recours à l’assistance avec un passage obligé par des structures de contrôle, pouvoir d’agir contraint, assignation à la distribution de produits alimentaires, assignation à la consommation de produits alimentaires non-durable ». À partir de cette approche de la précarité alimentaire, il ne s’agit plus seulement d’assurer un recours à l’aide alimentaire pour les personnes en situation de précarité, mais de construire des modes d’accès à une alimentation durable comme une partie intégrante de la citoyenneté au sens large.

Les grandes villes françaises, actrices de la lutte contre la précarité alimentaire

Lutter contre la précarité alimentaire, c’est agir de façon concrète, sur le territoire, à l’échelon local et au plus près des citoyens. Dans le prolongement des engagements portés par 75 territoires membres de France urbaine, dans une déclaration de février 2019 intitulée « Pour une transition en faveur d’une alimentation durable, responsable et solidaire », les élus des grandes villes françaises poursuivent leur mobilisation.

L’enjeu consiste à apporter des réponses novatrices et innovantes pour lutter contre la précarité alimentaire, afin de « garantir à chacun l’accès, financièrement et géographiquement, à une alimentation saine et en quantité suffisante, tout en veillant à la durabilité des conditions de la production alimentaire ».

Si de nombreux acteurs, tels que les associations nationales/locales et les citoyens bénévoles, contribuent à travers leur implication à apporter une dimension humaine et solidaire aux actions d’aide alimentaire, les villes sont, elles aussi, pleinement engagées dans la lutte contre la précarité alimentaire. Au-delà d’un modèle distributif, qui est toujours nécessaire, elles soutiennent également des expériences locales ancrées dans leurs territoires, ouvrant des voies nouvelles, et souvent porteuses d’espoir de réinsertion. Les collectivités locales sont au cœur des systèmes alimentaires des territoires et peuvent favoriser les conditions pour réaliser des expériences pionnières de la transition de l’aide alimentaire vers des formes plus territorialisées.

Restauration scolaire, épiceries solidaires, commande publique, évolution des comportements alimentaires, développement des circuits de proximité… France urbaine est ainsi fière de montrer la diversité des actions conduites dans les grandes villes, agglomérations et métropoles, qui sont autant de solutions pour lutter contre la précarité alimentaire, tout en contribuant à l’émergence d’un système alimentaire plus durable, responsable et solidaire au niveau local.

Valorisation des actions des grandes villes françaises et recommandations

Fort du soutien du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères, France urbaine, en partenariat avec RESOLIS, a décidé de réaliser une étude intitulée « Les villes face aux défis de la précarité alimentaire : expériences françaises ». Celle-ci rassemble 21 contributions de grandes villes et agglomérations, qui permettent d’identifier, à travers des initiatives concrètes, de quelle manière elles agissent contre la précarité alimentaire. Ces contributions sont enrichies par les regards croisés de trois experts qui, chacun à sa manière, rappellent des éléments de contexte indispensables pour appréhender un sujet qui s’avère complexe.

En complément de la compilation d’initiatives locales innovantes, l’étude liste 10 recommandations pour lutter plus efficacement contre le fléau de la précarité alimentaire, dont les grandes lignes sont les suivantes :

Inscrire la lutte contre la précarité alimentaire dans les projets alimentaires territoriaux (PAT) comme une composante de ces projets, avec la définition d’une charte et d’un modus operandi ;
Rapprocher le mode distributif – plus commun – et le mode territorialisé de l’aide alimentaire, et œuvrer à un meilleur équilibre entre ces deux modes ;
Prioriser dans l’approvisionnement des cantines et dans la distribution d’aide alimentaire des produits de qualité, de proximité et de saison, au bénéfice des consommateurs et du développement des économies alimentaires locales, notamment en utilisant les possibilités offertes par la commande publique ;
Engager un programme d’amélioration de l’éducation nutritionnelle avec les cantines et les jardins scolaires ;
Construire, à partir des cuisines centrales, un pôle pédagogique, des actions d’insertion et d’économie circulaire ;
Construire au sein des marchés d’intérêt national (MIN) des plateformes polyvalentes en inter-relation avec les associations, dotées d’équipements de traitement des produits destinés à être distribués et de moyens logistiques facilitant l’organisation de l’aide alimentaire ;
Intégrer la lutte contre la précarité alimentaire dans la politique de la ville (quartiers prioritaires) ;
Lier lutte contre la précarité alimentaire et insertion professionnelle et sociale ;
Comparer et promouvoir les expériences de tarification sociale en fonction du quotient familial. Comparer les manières de faire afin d’éviter toute stigmatisation envers les personnes en difficulté ;
Comparer et promouvoir les différentes modalités de participation des personnes aux actions d’aide alimentaire et à l’accompagnement à la sortie de l’aide alimentaire.

Les grandes villes françaises jouent un rôle essentiel, novateur et concret dans la lutte contre la précarité alimentaire et dans son amélioration qualitative. Elles apportent une forte dimension territoriale à cette lutte. Au-delà de leurs actions locales, elles ont vocation à faire partie des grands acteurs de la transition de l’aide alimentaire vers des formes plus territorialisées et donc à jouer un rôle important tant au niveau local, national, qu’européen et international. Conformément à leurs engagements, les grandes villes françaises mettront tout en œuvre pour intensifier leurs actions de plaidoyer en faveur de la lutte contre la précarité alimentaire, y compris dans les enceintes de négociation internationales, et ce, en interaction avec les autorités gouvernementales et les autres d’acteurs engagés. France urbaine, en tant que relai, souhaite faire entendre leurs voix en défendant la sécurité, la diversité et la qualité de l’alimentation, tout en faisant le lien avec la réinsertion des publics en difficulté.

 

 

Voici cette étude en pdf (58 pages) :

france urbaine