Le Conseil d’Etat passé au scalpel 

Le Conseil d’Etat n’aime sortir de l’ombre que pour s’exposer aux lumières des palais de l’Etat. Il ne déteste rien tant que d’être exposé aux feux des enquêtes journalistiques. Or, Yvan Stefanovitch vient de sortir un ouvrage d’enquête sur le Conseil d’Etat.

Un brûlot ? Non. Un ouvrage détaillé, précis, élégant dans ses formulations, incisif souvent, qui entaille là où « ça fait mal ».

Bref, du travail au scalpel. Avec des propos sans concession, mais des conclusions souvent plus bienveillantes que le titre ne le laisse accroire.

NB : oui je sais dire du bien de cet ouvrage ne me fera pas que des amis. Oui. Je sais. 

Faute de place, l’ouvrage n’est pas trop entré dans les questions purement juridiques relatives à ce que l’on pourrait appeler la politique jurisprudentielle du Conseil d’Etat, alors que l’auteur de ces lignes est bien placé pour savoir que cela avait été un des axes, d’ailleurs fructueux, de recherche du journaliste.

N’empêche, sur toutes les autres lignes de front, les lignes de cet ouvrage s’avèrent vives et documentées.

 

A lire.

https://www.albin-michel.fr/ouvrages/petits-arrangements-entre-amis-9782226438669

Capture d’écran 2020-03-12 à 09.37.34