Laisser le poison en prison ?

prison covid

Les prisons sont déjà, trop souvent, du crime des lieux de contamination.

Des maisons de mauvaise éducation pour les mauvais garçons.

Les voici, maintenant, lieux de contamination, sans guérison.

Et en guise d’oraison, voici que le Conseil d’Etat semble poser qu’il faut laisser le poison en prison.

Mais dans ces deux décisions, à dire vrai, les personnels avaient des combinaisons…

et donc peut être ces situations n’eussent-elles pas été, de la rébellion, une bonne occasion.

Que le juge du référé liberté ne puisse censurer que des mesures démesurées, certes.

Que du coup l’essentiel des récentes décisions soient des rejets d’injonctions… certes. 

Mais nul doute que les lieux privatifs de liberté, la prison et les centres de rétention

s’avèrent pour surveillants et surveillés de redoutables lieux de contamination

Et — surtout — à ne jamais rien censurer…

… le Conseil d’Etat finira par perdre sa légitimité.

Cette sévérité du Conseil d’Etat, il n’est pas immérité d’en faire grand cas. Elle touche aussi les policiers (voir ici ), ou encore nos ainés (voir là ).

Alors des TA de Paris et de La Martinique, écoutons les leçons, 

eux qui surent ordonner des mesures en prison ou centre de rétention. 

Certes, en référé liberté, seules les pires atteintes sont-elles censurées.

Certes, au regard des résultats, aux autres à se comparer, il n’a pas à rougir, notre Etat.

Mais à ne jamais censurer, en droit, l’Etat, son Conseil finira par ne plus incarner l’Etat de droit. 

Ne laissons pas le poison en prison… et surtout ne laissons pas le poison ronger nos juridictions.

 

Sources : 

• CE, ord.,  27 mars 2020, n° 439720 : voir ici  

• CE, ord. de tri, 3 avril 2020, n°439894 : voir ici 

• TA de la Martinique, ord., 4 avril 2020, n° 2000200 : voir ici 

• CE, ord., 8 avril, n°439821 et n°439827 [2 ordonnances différentes] : voir ici  

• TA de Paris, ord., 15 avril 2020, n° 2006287-2006288-2006289

NB sur l’ensemble des jurisprudences sur le Covid-19, voir la partie dédiée aux jurisprudences in Covid-19 : principaux textes et jurisprudences [mise à jour 16/04/20] 

Et surtout CE, ord., 14 avril 2020, n°439924 et n° 439899 [2 esp.]