Les chiffres 2021 sur l’intercommunalité [étude BIS DGCL]

Le service statistique ministériel de la DGCL publie les chiffres 2021 sur l’intercommunalité (Bulletin d’Information Statistique, BIS n°152). Accéder au BIS n°152

Voir :

Le nombre d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre reste stable en 2021 (deux communautés de communes en moins, et une communauté d’agglomération en plus), tout comme le nombre de communes qu’ils regroupent… ce qui est logique, l’année 2020 ayant été, entre la pandémie et les élections étirant leur calendrier de manière inusitée, peu propice aux évolutions de périmètre.

Ainsi, par exemple, seulement deux communes nouvelles ont été créées au cours de l’année 2020. Et le paysage des communes nouvelles reste marqué par leur absence dans la fameuse diagonale aride :

 

Le nombre de groupements sans fiscalité propre, en particulier les syndicats intercommunaux poursuivent leur baisse.

  • La population française se répartit à parts égales entre :

– les communautés de communes (32 % de la population),

– les communautés d’agglomération (34 %),

– les métropoles ou communautés urbaines (34 %).

La population moyenne des EPCI est stable depuis 2017.

  • Les syndicats sont toujours moins nombreux, en particulier les syndicats intercommunaux à vocation unique

Le nombre de syndicats poursuit sa baisse à un rythme de -4,2 % (contre -7 % en 2017 et 2018).

Le nombre moyen de communes adhérentes à un syndicat baisse aussi régulièrement depuis 2017.

Graphique 4 – Nombre de syndicats

Avec le maintien de fortes disparités régionales sur ce point :