Précision du Ministère sur la baisse ou non des dotations de l’Etat et sur la reprise, ou non, des contrats de Cahors

La semaine dernière les associations d’élus se sont alarmés de ce que l’Etat avait évoqué, non pas une baisse des dotations de l’Etat, mais qu’il avait planifié une croissance de ces dépenses de 0,5 % de moins que ce que devrait être leur projection naturelle (surtout avec l’augmentation du point indiciaire).

Voici la réponse du Ministre venue samedi dernier : il n’y aura ni baisse de dotations, ni reprise des contrats de Cahors (sur ce point, voir ici) :

J’ai (fort aimablement) été interpellé sur les réseaux sociaux pour donner mon avis alors que ma boule de cristal s’avère un peu ébréchée sur ce point ; en effet, les annonces du Ministre sont claires, mais reste obscur le point de savoir comment dès lors il va obtenir cette modération des dépenses.

Le consensus semble s’être fait, in fine, en ligne sur le fait que ce sera sans doute (à enveloppe globale constante) avec plus de projets finançables sur appel à projets ou autres procédés similaires, puisque c’est déjà une tendance lourde de nos financements, d’une part, et que cela répond à une vraie logique en termes de transition écologique, d’autre part.

Et pour une fois, je crois que voici un consensus bâti dans des réseaux sociaux et qui pourtant semble raisonnable et crédible. Tout arrive… A suivre avec la loi de finances, dans le cadre parlementaire incertain que nous connaissons (mais pour bon pour les lois de finances, il y a aura sans doute recours à l’article 49, al. 3, de la Constitution ; sur ce point, voir ici).