Journée des droits des femmes : à ne pas célébrer à grands coups de stéréotypes sexistes… en dépit d’une position assez laxiste du Conseil d’Etat

Au coeur de l’été 2017, le présent blog commentait une amusante et édifiante ordonnance du TA de Strasbourg en matière de prétendue célébration de la Femme via un sexisme surprenant. Une ordonnance qui a ensuite donné lieu à une décision du Conseil d’Etat en date du premier septembre 2017 fort différente, fondée aussi sur les spécificités du référé liberté d’une part et sur le fait que ladite commune avait mis en avant de nombreuses imageries propres à la description, parfois au second degré, de l’univers féminin ou, surtout, de sa représentation. 

Ce 8 mars 2018, journée des droits des femmes, est la bonne occasion de rappeler cette affaire. 

Voir :

et voir aussi :