Quelques pistes de travail à travers le désert médical

Devant la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, Jacqueline Gourault, Ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, a détaillé ses pistes de travail contre la désertification médicale. 

Avec un triste et souvent réel constat de la Ministre :

« Il y a de superbes maisons médicales qui ont été construites en France, mais il n’y a pas de médecins dedans. »

Les pistes suivantes ont été évoquées :

  • refus, semble-t-il, d’une obligation pour les jeunes diplômés d’exercer en désert médical pendant un temps donné, mais étude de solutions incitatives (notamment une prime à l’installation).
  • aide aux 1350 actuelles (et aux futures) maisons de santé (selon quelles modalités ? voir sur ce point Maisons et pôles de santé : quels montages juridiques ? [courte vidéo])
  • développement de la télémédecine,
  • communautés professionnelles de santé
  • 400 généralistes salariés en zones fragiles
  • confirmation de la suppression du numerus clausus
  • rapprochement du public et du privé (groupement hospitalier de territoires et pôles de santé suppose-t-on mais la Ministre est restée floue)..; et surtout plus grandes passerelles entre exercice public et exercice libéral.
  • effets de la création de l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT), sur laquelle la Ministre s’est avérée pleine d’un charmant enthousiasme qu’il est possible de ne pas partager (voir ici)

 

Voir cette audition en vidéo :

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.7146704_5c3f4c538ccc6.commission-des-affaires-economiques–mme-jacqueline-gourault-ministre-de-la-cohesion-des-territoir-16-janvier-2019