La commission européenne, inquiète des fractures territoriales françaises post-covid

Comme chaque année en mai, la Commission européenne a passé en revue les situations des divers pays membres.

Voici la recommandation concernant la France :

 

A noter ce paragraphe :

« The socio-economic consequences of the pandemic are likely to be unevenly distributed across regions due to different specialisation patterns, in particular in regions markedly relying on tourism – like the outermost regions – and more generally on face-to-face business to consumers. This entails a substantial risk of widening regional and territorial disparities within France, aggravating the already observed trend of slowly widening disparities between the capital region, large cities and the rest of the country, between urban and rural areas and between the metropole and the outermost regions. Combined with the risk of a temporary unravelling of the convergence process between Member States, the current situation calls for targeted policy responses. »

… ce que l’on peut ainsi tenter de traduire :

« Les conséquences socioéconomiques de la pandémie sont susceptibles d’être inégalement réparties entre les régions en raison de différents cadres de spécialisation, en particulier dans les régions fortement tributaires du tourisme – comme les régions ultramarines et autres régions périphériques – et plus généralement du commerce de détail. Cela entraîne un risque substantiel d’aggravation des disparités régionales et territoriales en France, aggravant la tendance déjà observée d’augmentation des disparités entre l’Ile-de-France et les grandes villes et le reste du pays, entre les zones urbaines et rurales, entre métropole(s?) et les régions périphérisées . Combinée au risque d’une rupture temporaire du processus de convergence entre les États membres, la situation actuelle appelle des réponses politiques ciblées. »

Pour une intéressante analyse sur ce point, voir l’article de Localtis/Banque des territoires :