Itinéraires cyclables et voies urbaines sont mariés pour le meilleur et pour le pire. Tout au plus le juge n’autorise-t-il, entre les trajectoires de ces épouseux, que de brèves incartades

Voie cyclable sur trottoir (Schiltigheim ; en face du SDEA ; photo coll. personnelle)

L’article L. 228-2 du code de l’environnement impose, à l’occasion de la réalisation ou de la rénovation d’une voie urbaine, la mise au point d’un itinéraire cyclable sur l’emprise de cette voie ou le long de celle-ci.

De ce qui était une règle garantissant le développement des itinéraires cyclables, le Conseil d’Etat a déduit, a contrario, une obligation de ne pas séparer, ou pas trop, ou pas trop souvent, ces deux composantes de la voirie.

Dès lors, une dissociation partielle de l’itinéraire cyclable et de la voie urbaine ne saurait être envisagée, dans une mesure limitée, que lorsque la configuration des lieux l’impose au regard des besoins et contraintes de la circulation.

Bref : itinéraires cyclables et voies urbaines sont mariés pour le meilleur et pour le pire. Tout au plus le juge n’autorise-t-il, entre les trajectoires de ces épouseux, que de brèves incartades

Source : CE, 30 novembre 2020, Commune de Batz-sur-Mer, n° 432095, B.

 

Voie cyclable sur trottoir (Schiltigheim ; en face du SDEA ; photo coll. personnelle)