Transports en commun et scolaires : le conducteur sera-t-il plus vieux que ses passagers ?

Certes on redouble moins.

Mais à tout le moins l’écart en âge entre les passagers et les conducteurs va-t-il pouvoir se réduire (mais ne sous estimons pas les difficultés de recrutement dans cette filière…).

En effet, le décret n° 2021-542 du 30 avril 2021 a abaissé l’âge minimal pour la conduite de certains véhicules lourds de transport en commun par des personnes ayant bénéficié d’une formation spécifique (NOR : TRAT2005849D) :

 

Le décret introduit la possibilité, pour un conducteur ayant suivi une formation longue, de conduire dès l’âge de 20 ans un véhicule de transport en commun nécessitant un permis de catégorie D ou DE, sur le territoire national.

Cet âge est même ramené à 18 ans pour les véhicules nécessitant un permis de catégorie D1 ou D1E lorsque la conduite a lieu sur le territoire national, ou pour les véhicules nécessitant un permis de catégorie D ou DE conduits sans passager ou lorsque le conducteur exécute des services réguliers dont le parcours de ligne ne dépasse pas 50 kilomètres.

Cette dernière possibilité ne pourra s’appliquer aux opérations de transport scolaire que si le conducteur bénéficie de mesures complémentaires d’accompagnement, à la charge de son employeur.