Recentralisation du RSA : faut-il croire au Père Noël ?

En Assemblée générale extraordinaire, le 16 décembre 2015, l’Assemblée des départements de France a demandé à l’Etat une recentralisation du financement du RSA… car la plupart des départements sont au bord de la mise sous tutelle. Et cette dépense, qui explose depuis 2007, n’est plus du tout dans les moyens financiers départementaux, d’autant que nombre de départements vivaient déjà au dessus de leurs moyens avant la crise.

En mettant, toutes tendances politiques confondues, leur petits souliers au pied du sapin de Noël de l’Etat, les Présidents des départements croient-ils au Père Noël ? Un peu tant l’Etat se trouve, lui aussi, fort dépourvu. Et cet espoir départemental semble très très optimiste quand l’ADF réclame qu’à cette occasion l’année 2014 soit prise pour année de référence de calcul des sommes entre Départements et Etat dans le cadre de cette possible recentralisation (soit une année plus favorable que ce que serait un gel à 2015).

S’agit-il donc d’une crise collective de père-noëlite ? de retour en enfance généralisé ?

Non. Il s’agit d’un signal d’alarme. La moitié des départements sont en déséquilibre réel de fonctionnement. Selon une étude du cabinet Klopfer relayée par le Courrier des Maires, aucun département français ne pourrait atteindre, financièrement sain et sauf, l’année 2018.

Donc sauver maintenant, financièrement, les départements s’impose… si on veut du moins sauver cet échelon territorial.