La DGFIP fait le point sur la fiscalisation des indemnités de fonction des élus des communes de moins de 3500 habitants

La Direction générale des finances publiques (DGFIP) a, le 3 septembre 2019, fait un point sur régime d’imposition des indemnités de fonction des élus des communes de moins de 3 500 habitants, tel qu’il résulte de la loi n° 2018-1317 du 28 décembre 2018 de finances pour 2019, art. 4.

 

Voici ce texte :

En application des dispositions du 1° de l’article 81 du code général des impôts (CGI), les indemnités de fonction perçues par les élus locaux sont exonérées à concurrence d’un montant égal à l’indemnité versée aux maires des communes de moins de 500 habitants en cas de mandat unique ou, en cas de cumul de mandats, à une fois et demie ce même montant.

L’article 4 de la loi n° 2018-1317 du 28 décembre 2018 de finances pour 2019 majore cette exonération pour les élus titulaires d’un mandat indemnisé dans une commune de moins de 3 500 habitants à condition qu’ils n’aient pas bénéficié du remboursement des frais de transport et de séjour prévu à l’article L. 2123-18-1 du code général des collectivités territoriales (CGCT).

Les indemnités de fonction perçues par ces élus sont ainsi exonérées à concurrence d’un montant égal à 125 % de l’indemnité versée aux maires des communes de moins de 1 000 habitants.

Sources :

 

Voir aussi l’excellent guide de l’AMF :