Santé au plus bas, fréquentations hospitalières au plus haut… La Haute Assemblée ne condescend pas à remonter la filière des descentes à ski. Pour les remontées mécaniques, c’est la chute…

Ils étaient fort remontés, jouant des mécaniques, ces élus montagnards qui montèrent à Paris pour que le Conseil d’Etat suspende la décision gouvernementale de blocage de leurs stations de ski.

Selon eux, le Gouvernement avait carrément abattu, dessoudé, descendu la filière des remontées mécaniques.

Le 4 décembre 2020, le Premier ministre a en effet interdit au public l’accès aux remontées mécaniques des stations de ski, à l’exception des professionnels et des enfants membres d’une association affiliée à la Fédération française de ski. Avec des formules gouvernementales sur le fait qu’on pouvait aller en station de sport d’hivers sans sports d’hiver, qui se hissaient à la hauteur des répliques des bronzés font du ski.

Mais le Palais Royal a validé cette position, la fréquentation covidienne des hôpitaux montagnards étant au plus haut… et l’état sanitaire au plus bas.

La Haute Assemblée a donc refusé de suspendre le décret gouvernemental : redresser, remonter la filière du ski sera donc long et douloureux.

Bref, façon montagnes russes, la Haute Assemblée ne condescend pas à remonter la filière des descentes à ski. Pour les remontées mécaniques, c’est la chute…

 

CE, ord., 11 décembre 2020, n° 447208 :