Une étude du bruit en ville : exemple et méthodologie

Le site de l’ADEME vient de mettre en ligne une intéressante étude sur le bruit et la manière, en ville, de le mesurer et de le cartographier.

Grâce à une campagne participative d’usagers à l’aide d’un téléphone mobile, plus de 3400 données ont pu être recueillies en seulement 1 an. Ces données ont permis de proposer des modèles de régressions linéaires qui expliquent la qualité de l’environnement sonore.

Citons le résumé de cette étude :

Un premier modèle a pu être construit sur des variables perceptives que sont l’intensité sonore, le temps de circulation, le temps de présence des oiseaux et le temps de présence des voix. La corrélation entre les moyennes d’agréments réellement perçus et les agréments modélisés est de 0.94. Un second modèle a été construit sur deux indicateurs acoustiques LA50 et LA10-LA90. La corrélation entre les agréments réels moyens et modélisés est réduite à 0.77. Enfin un dernier modèle a pu être construit uniquement sur les données de journées à partir des densités de trafic, des densités de voix et des densités d’oiseaux. Ce dernier modèle, qui a l’énorme avantage d’être prédictif, permet d’obtenir une corrélation de 0,83 entre les agréments moyens et les agréments modélisés.

C’est sur ce dernier modèle que les cartes de qualité ont été proposées. Elles mettent en évidence la qualité de l’environnement sonore, tout en montrant les présences relatives des différentes sources sonores (le trafic, la présence humaine et les oiseaux) aux différentes échelles spatiales de la ville (échelle des grands axes routiers et échelle du quartier) ainsi qu’aux différentes échelles temporelles de celle-ci (différents moments de la journée). Ces cartes ont été évaluées par une analyse sémiologique et une analyse de suivi oculaire. Les évaluations ont montré que les cartes étaient appréciées des lecteurs pour leur simplicité et leur attractivité.

Certes la ville n’est-elle pas anodine : il s’agit d’une partie des 13e et 14e arrondissements de Paris. Mais outre que ces quartiers, avec leurs zones d’habitation et leurs grands axes, ne sont pas sans évoquer d’autres grandes villes en région, la méthodologie, elle, demeure dans ce rapport. Présentée. Décortiquée. Prête à toute transposition ou adaptation.

A l’heure où les grandes agglomérations préparent leurs cartes en ce domaine… Voir notamment :

 

Pour consulter ce rapport, en ligne, sur le site de l’ADEME, voir :

http://www.ademe.fr/projet-cart-asur-representations-cartographiques-qualite-ambiances-sonores-urbaines

 

Ou sinon le voici, en plusieurs pdf :

 

Capture d’écran 2017-08-30 à 07.32.58.png

 

A propos Éric Landot

Avocat fondateur du cabinet Landot & associés, partenaire juridique de la vie publique.