Quelle réforme des bibliothèques/médiathèques ? avec quelles heures d’ouverture au public ? Avec quel accompagnement financier de l’Etat ?

C’est hier qu’a été remis le rapport de messieurs Erik Orsenna et Noël Copin sur les bibliothèques et les médiathèques.

 

N.B.: rappel des épisodes précédents de cette énigme à rebondissements :

 

De fait, s’agissant du point le plus souvent cité, à ce sujet, à savoir les amplitudes horaires d’ouverture des bibliothèques, les comparaisons internationales sont peu flatteuses sur ce point pour notre pays…
Capture d’écran 2018-02-21 à 12.37.06.png

  • Sur ce point il est des extraits de ce rapport qui sont passionnants mais qui ne comparent pas la situation des bibliothèques des collectivités territoriales de taille moyenne d’un pays l’autre (point sur lequel notre propre expérience avec d’assez nombreuses villes moyennes des Etats-Unis s’avère tout simplement déprimante pour notre pays). Voir cet extrait de ce rapport :
  • Capture d’écran 2018-02-21 à 12.37.25.png

 

Cela dit, c’est surtout l’immensité des différences d’un territoire l’autre qui frappent :

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.48.36.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.48.47.png

 

Ceci posé, revenons à l’équation à de nombreuses inconnues à résoudre par ce rapport :

  • comment ouvrir plus les bibliothèques et médiathèques au public, avec plus d’amplitude horaire et plus de fréquentation
  • sachant que c’est une compétence locale et non étatique
  • mais que le candidat E. Macron s’était engagé sur ce point
  • et que pourtant l’Etat n’est pas prêt à bourse délier, ou alors fort peu

 

Mission impossible donc. Voici pourtant ce rapport, remis hier, et dont la lecture s’avère en effet stimulante (de toute manière un rapport s’ouvrant sur U. Eco et Borges ne peut être foncièrement mauvais !):

rapport biblioth 201802

 

Avec quelques pistes :

 

  • un développement des « contrats territoire lecture» (p. 14-15)
  • des propositions (floues selon nous) sur la lutte contre l’illettrisme (p. 15-17)
  •  les pages 17 à 34 sont consacrées ensuite aux bibliothèques. Ce texte fourmille d’idées, de thèmes, d’expériences à transposer (en matière d’art, de handicap, etc.) mais les idées concrètes et les propositions se mêlent de manière peu hiérarchisée aux considérations générales.
  • des propositions un peu plus claires en matière de réseaux de lecture publique 

 

Le rapport considère notamment :

 qu’à tout le moins dans les villes de plus de 100.000 habitants, au moins une bibliothèque devrait être ouverte le dimanche.

 

Avec à cet effet :

  • une augmentation ou un fléchage de la DGD (dotation générale de décentralisation)
  • un travail sur les personnels et les bénévoles.

 

D’où in fine un grand nombre de propositions.

 

Citons en intégralité le rapport sur la proposition 1 :

 

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.53.43.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.54.14.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.54.22.png

 

 

 

La proposition 2 est déterminante, mais le rapport ensuite n’est vraiment précis que pour ce qui concerne l’ouverture dominicale des bibliothèques universitaires :

 

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.56.57.png

 

Plus limitées géographiquement et/ou techniquement sont les autres propositions, mais avec de vraies idées, des enjeux parfois majeurs, et la prise en compte de mini facteurs de blocage dont on ne parle pas assez. Voici ces propositions, bien plus détaillées dans le rapport lui-même  :

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.58.12.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.58.59.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.10.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.17.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.24.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.30.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.35.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.40.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.46.png

Capture d’écran 2018-02-21 à 12.59.50.pngCapture d’écran 2018-02-21 à 12.59.55.png

 

Reste :

  • à lire ce rapport, ce qui vu son sujet relève du minimum
  • le mettre en place
  • à savoir de quelles aides financières nous parlons pour les collectivités lors de la mise en place de ce plan.