Voici le plan quinquennal « logement d’abord et lutte contre le sans abrisme »

Lancé par le Gouvernement, puis présenté par le Président de la République, voici le plan quinquennal pour le Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme (2018-2022).

 

24 territoires (communes, intercommunalités ou départements) se sont engagés pour une mise en œuvre accélérée du Plan Logement d’abord.

Parmi ces axes figurent la production de logements sociaux adaptés aux besoins des personnes sans domicile, la mobilisation du parc privé à des fins sociales, le renforcement de l’accompagnement social vers et dans le logement, le développement d’une approche globale liant insertion socio-professionnelle et accès au logement ainsi que le renforcement de la prévention des expulsions locatives.

60 actions sont ainsi regroupées en 16 axes, eux-mêmes structurés en 5 priorités :

Capture d’écran 2018-07-16 à 01.03.47.png

Capture d’écran 2018-07-16 à 01.03.55.png

 

A noter l’axe 1 pour le monde public du logement social :

AXE 1.

PRODUIRE DES LOGEMENTS SOCIAUX ET TRÈS SOCIAUX ADAPTÉS AUX BESOINS

DES PERSONNES SANS DOMICILE

Le Logement d’abord ne deviendra réalité que si le parc de logement social est suffisamment dimensionné et adapté aux caractéristiques de la demande. Aussi, il convient de maintenir et amplifier la dynamique de production croissante de nouveaux logements, en réalisant un effort particulier sur les logements les plus sociaux. En effet, 74% des demandeurs de logement social sont sous plafonds PLAI.

Porter la production de PLAI à 40 000 par an – soit 200 000 sur la mandature – et conduire une politique dynamique sur le parc existant en vue de modérer les loyers selon les territoires vise à permettre d’absorber la demande globale de logement social, y compris celle exprimée par les sortants d’hébergement.

 

1. Encourager la construction de logements sociaux adaptés aux caractéristiques de la demande en particulier dans les zones tendues en portant auprès des partenaires du Fonds National des Aides à la Pierre un objectif de financement annuel de 40 000 PLAI. En outre-mer, l’auto-construction et l’autoréhabilitation encadrée seront encouragées, sur la base des expérimentations actuellement menées en Guyane et à Mayotte.

2. Accélérer la production et le développement de logements très sociaux à bas niveau de quittance en animant la mobilisation de l’outil PLAI adaptés.

3. Agir sur la politique des loyers

– En favorisant la mise en oeuvre dès 2019 de la nouvelle politique des loyers prévue par la loi Egalité et Citoyenneté afin d’améliorer l’atteinte des objectifs de mixité sociale sur un territoire.

– En permettant l’expérimentation, pour les territoires volontaires, d’une politique des loyers prenant mieux en compte la capacité financière des ménages nouveaux entrants du parc social.

– En assurant une programmation des nouvelles opérations de logement social aux quittances maitrisées, prenant mieux en compte les besoins et capacités contributives des ménages les plus modestes.

 

Voici ce plan :

plan_lda_vf