Futur indicateur (de couleur) sur la qualité de l’eau : feu vert du Haut Conseil de la santé publique… sous quelques réserves

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a rendu un avis sur le projet d’indicateur global de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine.

Cet indicateur a été élaboré par la Direction générale de la santé et les agences régionales de santé (ARS). Il entend améliorer l’information du public sur la qualité de l’eau distribuée.

Il est destiné à être inséré dans la fiche infofacture (IF) transmise, une fois par an, aux consommateurs. L’indicateur s’apparente à un code couleur correspondant à 4 niveaux d’impact sanitaire lié à des « non conformités » survenues dans l’année écoulée au sein de l’unité de distribution.

Le HCSP émet un avis favorable à ce projet d’indicateur, tout en l’assortissant de recommandations. Celles-ci visent à promouvoir l’accès à la fiche IF et la compréhension de l’indice par les consommateurs ; le calcul de l’indicateur ou encore l’harmonisation de l’information sur l’ensemble du territoire.

Le HCSP propose par exemple que soit clairement rappelé, dans les fiches IF, que l’indicateur est rétrospectif, c’est-à-dire basé sur les données de l’année écoulée afin de lever toute ambiguïté quant à la qualité « actuelle » de l’eau. De plus, le calcul de l’indicateur pourrait inclure certains paramètres à ce jour exclus (acrylamide et épichlorhydrine). Le HCSP recommande aussi que le dispositif soit mis en œuvre sur tous les territoires, par toutes les ARS et qu’un effort d’harmonisation des phrases d’interprétation et de conclusion soit mené.

 

 

NB voir aussi l’ouvrage que j’ai corédigé aux éditions Territorial sur la qualité de l’eau potable… merci.