Ecoles, ALSH et Covid : que faire en cas de canicule ?

Même si pour l’instant la pandémie se fait moins alarmante et même si les vacances scolaire sont pour dans un petit mois… et même si le temps vire au gris ces jours ci… il n’en demeure pas moins qu’il faut se préparer à une possible vague de chaleur et anticiper ses possibles effets sur nos enfants plus ou moins re-scolarisés « en présentiel ».

Or, les effets de la ventilation mécanique et de la climatisation sur les risques covidiens sont encore méconnus, avec quelques signes inquiétants.

D’où des normes générales appelant à la prudence :

 

Dans le cas des écoles et des ALSH, se pose la question de devoir ou non fermer les locaux en vigilance canicule rouge. 

A la base, les enfants sont vulnérables à la chaleur, surtout si elle est extrême. La vulnérabilité est plus grande chez les jeunes enfants (0-4 ans) et chez ceux atteints de pathologies chroniques. Cependant la mortalité liée aux épisodes caniculaires ne semble pas plus élevée chez l’enfant.

En cas de canicule, la fermeture des écoles déplace les contraintes sur la qualité du logement des élèves et la disponibilité des parents.

Considérant que les enfants seraient probablement mieux protégés, pendant les vagues de chaleur, à l’école si l’établissement scolaire est préparé, le HCSP :

« recommande d’adapter les bâtiments scolaires avec des solutions transitoires simples, de former les personnels et les parents avant l’arrivée de ces épisodes. Durant la période de canicule, la mise en œuvre d’un plan avec des mesures pratiques générales pour limiter l’exposition à la chaleur est recommandée. Un aménagement des horaires et des possibilités d’absence à la demande des parents complète cette mesure.

« Enfin, après la canicule, le HCSP recommande de faire un bilan, notamment sur la possibilité ou non d’avoir pu maintenir les enfants à l’école, sur la reconnaissance des signes de mauvaise tolérance de la chaleur et l’adoption des mesures préventives, sur le nombre d’enfants ayant nécessité une intervention médicale. Toute difficulté liée aux bâtiments empêchant le bon déroulement du plan devrait faire l’objet d’une remontée vers la mairie. »

 

OUI mais à la condition de bien régler la ventilation manuelle ou mécanique voire la climatisation pour éviter tout recyclage de l’air intérieur. Le brassage de l’air intérieur lui même doit être réglé pour éviter les surcontaminations. Ou alors les distances de sécurité et emplacements de chacun pourraient être à revoir… `

Avec vérification pour les climatisations collective du bon fonctionnement du filtrage.

Voici quelques extraits d’un avis du HCSP :

Capture d’écran 2020-06-04 à 08.39.46

Capture d’écran 2020-06-04 à 08.39.53

Source et soulignement : E. Cattiau, que je remercie. 

D’où un casse-tête sur lequel planchent de nombreux services scolaires.

Voici quelques ressources à ce sujet :

Sur la canicule et l’enfant :