Elections législatives : comment appliquer un nuancier de couleur à un caméléon ?

Comment attribuer les nuances aux candidats aux élections législatives alors que la recomposition politique évolue à grande vitesse ?

Autrement dit, comment décrire la couleur politique d’un caméléon en pleine accélération de ses changements de couleurs (avec un net passage au rouge vif pour ceux qui étaient verts ou roses ; et un net passage à l’orange pour certains dans les nuances de bleu… avec donc à chaque fois des prouesses chromatiques) ?

NB : ces recompositions s’accélèrent d’autant plus que les futures élections législatives ne seront pas tendres pour les « petits » candidats, et ce pour des raisons juridiques. Voir :

 

Tentative de réponse avec la nouvelle circulaire relative à l’attribution des nuances aux candidats aux élections législatives de 2022, signée par le Ministre de l’intérieur le 27 avril 2022 et mise en ligne hier, 3 mai (NOR : INTA2212053C).

Voici cette circulaire en ligne :

Ou, à défaut, la voici sur notre propre plate-forme :

 

Voici le tableau qui résume ce qui sera appliqué (et dont nous savons l’impact politique ensuite) :


Sur les épisodes précédents en matière de nuançages, dont les très contestés et censurés nuançages du Ministre C. Castaner (à mon avis dans le cadre d’une polémique et d’une censure très excessives… tant en raison des recompositions politiques alors que de l’historique de ce dossier demandé par des élus ruraux à l’origine, ce qui rendait les vociférations d’une association d’élus tout à fait inconvenantes… mais la maladresse du Ministre y avait fortement contribué), voir :