Les départements de première couronne, futures victimes de l’allégement du mille-feuille francilien ?

Le présent blog a souvent traité des incertitudes, qui restent grandes, sur la future architecture du Grand Paris, le résultat des lois de 2009, 2010, 2014 et 2015 étant en tout état de cause appelés à évoluer (puisque l’usine à gaz actuelle souffre de sa complexité mais aussi de sa précarité fiscale).

Voir par exemple :

 

Mercredi 20 décembre 2017, le Préfet d’Ile-de-France, mission à cet effet, a proposé au Président de la République E. Macron la suppression des trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine [92], Seine-Saint-Denis [93] et Val-de-Marne [94]). Une mesure déjà envisagée en son temps par… le candidat à la Présidence de la République E. Macron (et mezzo voce par le Gouvernement d’alors au moins durant l’été 2014).

Face à cette évolution, certains départements ont tenté des contre-feux (entente interdépartementale 92-78 par exemple), lesquels ont peu de chances de bloquer quoi que ce soit ni de convaincre les élus nationaux de différer leurs réformes.

Reste que la décision finale ne serait pas totalement prise à l’Elysée, mais que des annonces sont à attendre dans les semaines ou mois à venir.

En effet l’équilibre futur entre MGP, EPT et région reste à ce jour aussi incertain que crucial. Le sort des départements sur ce point relèvera plus des conséquences que des prémices en ce domaine.

A suivre…

 

 

Capture d’écran 2017-12-23 à 10.29.31.png

 

Source iconographique : https://www.pinterest.fr/pin/459015387004119804/