Réforme des PLH (volet foncier), mais aussi des comités régionaux (et départementaux, outre-mer) de l’habitat au JO (avec, en sus, des spécificités en Corse et en Ile-de-France)

Au JO d’hier se trouvait le décret n° 2018-142 du 27 février 2018 portant diverses dispositions relatives aux volets fonciers des programmes locaux de l’habitat et aux comités régionaux et conseils départementaux de l’habitat et de l’hébergement  (NOR: TERL1725922D).
Ce texte est la conséquence de l’article 102 de la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté, lequel a modifié l’article L. 302-1 du code de la construction et de l’habitation (CCH) portant sur les programmes locaux de l’habitat (PLH), afin de renforcer leur volet foncier.
Ce décret dès lors vise à :
  • consolider le volet foncier des programmes locaux de l’habitat (PLH).
    Il précise, aux articles R. 301-1 à R. 301-1-4 du CCH et R. 151-54 du code de l’urbanisme(CU), les exigences du volet foncier du PLH, tel que renforcé par cette loi de janvier 2017 avec deux points phares :

    • un diagnostic comportant une analyse :
      • des marchés
      • et de l’offre foncière susceptible d’accueillir des logements
    • une mise en place d’une stratégie foncière et d’un dispositif d’observation foncière. Ce texte, notamment, crée un observatoire du foncier à l’échelle des PLH,
  • étendre les compétences des comités régionaux de l’habitat et de l’hébergement (CRHH), mais aussi celles des conseils départementaux de l’habitat et de l’hébergement (CDHH) en outre-mer.
    L’article 102 de la loi du 27 janvier 2017 a en effet étendu les compétences des comités régionaux de l’habitat et de l’hébergement (CRHH) – et des conseils départementaux de l’habitat et de l’hébergement (CDHH) en outre-mer – au domaine du foncier : l’avis de ces instances est désormais requis avant toute création ou extension des établissements publics foncier (EPF) locaux ou d’Etat, ou des établissements publics foncier d’aménagement (EPFA), et le bilan annuel des actions de ces établissements, de leurs modalités d’intervention et des moyens mis en œuvre leur est désormais transmis annuellement.

    Ce décret permet également d’adapter, pour la région Corse, la composition du collège des représentants des collectivités territoriales et de leurs groupements du CRHH ainsi que celle de la commission de coordination et d’évaluation des plans départementaux d’action pour le logement et l’hébergement des personnes défavorisées (PDALHPD), pour tenir compte de la création de la nouvelle collectivité de Corse au 1er janvier 2018, en application de l’article 30 de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République.

    Autre adaptation, mais pour l’Ile-de-France : ce décret introduit, à l’article R. 362-13 du CCH, la possibilité d’élire par une procédure dématérialisée les présidents d’établissements publics de coopération intercommunale membres du collège représentant les structures intercommunales du CRHH d’Ile-de-France.

Voici ce texte :