Expérimentation de nouvelles mobilités durables : 3 mois 1/2 pour manifester son intérêt (notamment pour les espaces ruraux)

 

Élisabeth Borne, ministre chargée des Transports, auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a lancé un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) intitulé « French Mobility – Territoires d’expérimentation de nouvelles mobilités durables » à l’occasion de la Matinée de l’Innovation.

 

N.B. en passant : pourquoi l’anglais mon Dieu ? French tech, pour l’international, on comprend… mais là ? Voir à ce sujet : 

Les personnes publiques françaises peuvent, mais seulement dans des cas exceptionnels, en France, se promouvoir en anglais à destination d’un public étranger

 

Mais revenons au sujet… Citons le Ministère et l’ADEME :

 

Opéré par l’ADEME, cet AMI a pour objectif de permettre l’expérimentation et le déploiement dans les territoires de nouvelles solutions de mobilités, plus solidaires, plus soutenables, plus sûres, plus propres, plus connectées et plus intermodales. Il vise en particulier à développer des solutions innovantes dans des zones peu denses, que ce soit en milieu rural ou de montagne.

 

Cet AMI est lancé pour faire suite à la volonté exprimée lors des Assises nationales de la mobilité par de nombreux territoires et entreprises d’expérimenter de nouvelles solutions de mobilités et d’identifier des lieux d’expérimentation, afin notamment qu’elles ne soient pas limitées aux grandes agglomérations mais bien au bénéfice du plus grand nombre. Cet AMI a pour objectif de favoriser la mise en œuvre par les Territoires de projets de mobilités quotidiennes, durables, pour tous, innovantes sur le plan technique et/ou sociétal. Les projets candidats doivent ainsi répondre à l’un de ces enjeux :

  • Assurer une mobilité pour tous dans tous les territoires, notamment peu denses, permettant à tous de se déplacer pour ses besoins quotidiens (école, travail, commerces, soins…) ;
  • Accélérer le développement de la mobilité partagée (déploiement du covoiturage quotidien, création d’alternatives à l’autosolisme et accompagnement des usagers dans leur changement de comportement, augmentation du remplissage des véhicules individuels et collectifs…) ;
  • Favoriser les mobilités actives et leur déploiement pour des usages innovants ;
  • Optimiser la gestion de l’espace public pour les flux de personnes et de marchandises (stationnement des véhicules, aires de livraison, gestion de la chaussée en fonction des contextes et usages au cours de la journée…) ;
  • Permettre une mobilité plus propre (développement des carburants alternatifs, comptabilité des émissions polluantes et de GES des mobilités…) ;
  • Améliorer la logistique des derniers kilomètres ;
  • Optimiser les mobilités des entreprises ;
  • Permettre l’accessibilité à tous les publics (déficients cognitifs, moteurs…).

Les liens avec des problématiques de dimension locale et la capacité de mobilisation des acteurs d’un territoire seront déterminants dans le choix des projets retenus. Les réponses des territoires peu denses, ruraux et de montagne, feront l’objet d’une attention particulière.

Cet AMI permettra de mettre en visibilité les territoires candidats et de valoriser les actions des territoires lauréats. Il permettra par ailleurs de mettre en relation les territoires candidats avec d’autres territoires et des entreprises afin de bénéficier de leurs retours d’expérience ou d’héberger des expérimentations. Les projets répondant le mieux aux priorités de l’AMI pourront bénéficier d’un soutien opérationnel à l’ingénierie de projet.

 

Qui peut candidater ?

L’AMI est ouvert à toute personne morale de droit public disposant de compétences en matière de mobilité (des personnes ou des marchandises) comme les établissements publics de coopération intercommunale, les départements ou les Parcs Naturels Régionaux.

Il n’est pas attendu de candidatures portées par des Régions ou au sein d’agglomérations de plus de 100 000 habitants. Les projets pourront néanmoins être construits en lien avec ces partenaires.

Les Territoires qui souhaitent manifester leur intérêt pour accueillir une expérimentation doivent contacter l’ADEME surami.tenmod@ademe.fr pour un échange « pré-dépôt » avant le 15 mai 2018.

 

Les dossiers doivent ensuite être déposés sous forme électronique sur :

https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/French Mobility2018-10

Calendrier

Date limite de pré dépôt : 15/05/2018

Date limite de dépôt : 31/10/2018

Voir aussi :