Rappel : ouverture vendredi de la seconde phase des assisses de l’eau

La première phase des assises de l’eau avait abouti à un résultat un peu en mi-teinte, mais avec tout de même  des mesures concrètes intéressantes pour le petit cycle de l’eau. Voir :

 

S’ouvre ce vendredi 9 novembre un deuxième (ou second ? il y en aura-t-il un troisième ? nous avons entendu des bruits variés à ce sujet) volet des Assises de l’eau autour de la question Changement climatique et ressource en eau : comment les territoires et l’ensemble des acteurs vont-ils s’adapter ? Le grand cycle de l’eau et la GEMAPI entrent donc dans la danse. Il était temps.

Nul doute que les questions de financement des agences de l’eau en ces domaines seront aussi mis sur la table.

Les associations environnementales regroupées autour de France nature environnement ont de leur côté poussé leurs revendications autour de 5 priorités :

  • Adapter nos pratiques aux ressources en eau disponibles, promouvoir la transition agroécologique[1]
  • Sortir l’agriculture de sa dépendance aux pesticides[2]
  • Protéger les cours d’eau des pesticides en interdisant leur épandage au bord des rivières (France Nature Environnement a lancé une pétition)
  • Redonner libre cours à la circulation des poissons dans les rivières et privilégier l’amélioration des performances énergétiques des installations hydroélectriques existantes ainsi qu’une meilleure insertion environnementale avant de créer de nouveaux ouvrages
  • Donner les moyens financiers nécessaires à la politique de l’eau

Voir :

 

Le Gouvernement, lui, ne communique pas trop pour l’instant. Les associations d’élus restent également sur une position prudente (pas de communiqué de la FNCCR ou de l’AMF ou de l’ANEB/AEPTB).

A suivre… en attendant que le brouillard sur ces assises ne se dissipe donc.