Est-il légal qu’au fronton d’une mairie se trouve une banderole prenant parti dans les débats soulevés par les syndicats de policiers ?

Source : tweet du journal La Voix du Nord (Lens)

Hier, certaines communes ont pris parti pour ou contre des positions indépendantistes y compris en faisant surplomber la mairie d’un drapeau indépendantiste ( voir ici)… puis vint le tour de celles qui crurent bon d’afficher leur soutien aux « gilets jaunes » (voir ici et ).

Voici maintenant que sur la blogosphère et les réseaux sociaux, depuis avant-hier soir, tourne cet article de la Voix du Nord et le tweet correspondant de ce même organe de presse :

 

Source : tweet du journal La Voix du Nord (Lens) (28 mai 2021)

… Ce qui suscite soutien ou polémique selon la nature des opinions des protagonistes à ces débats, le tout sur fond de campagne électorale tendue dans cette région.

Revenons plus simplement aux bases…

Il est certes loisible à chacun en tant que citoyen d’avoir son point de vue sur les termes de ce débat. Sur ce que sont nos équilibres entre sécurité et libertés, entre répression et réinsertion, entre coût et efficacité de la Justice, entre le soutien nécessaire à notre Police et ce que doit être l’attitude de celle-ci et de ses représentants, même syndicaux, envers l’institution ou les politiques judiciaires. Entre la nécessaire protection que nous devons à nos forces de l’ordre, qui font un métier aussi indispensable (tant pour notre sécurité que pour la Démocratie) que difficile… et les mesures à adopter pour assurer celle-ci (question du floutage… et autres questions ayant donné lieu à de vives censures par le Conseil constitutionnel, voir ici) . Etc.

Mais une chose est sûre en droit à ce jour :

« le principe de neutralité des services publics s’oppose à ce que soient apposés sur les édifices publics des signes symbolisant la revendication d’opinions politiques, religieuses ou philosophiques, »
(CE, 27 juillet 2005, Cne de Ste Anne, n°259806, publié au rec.).
Et c’est bien le moins…
Voir aussi :